Ambert (photo par Jean-Noël Penin)
Ambert (photo par Jean-Noël Penin)

Grahlf Ambert

Présentation du GRAHLF

Fondé en 1976, le Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques du Livradois-Forez (GRAHLF), association loi 1901, sans but lucratif, reconnue d’intérêt général, s’attache à donner vie à l’histoire du Livradois-Forez. Les recherches menées par des amateurs, des universitaires, des chercheurs, tous bénévoles, donnent lieu à des publications régulières.

Le Grahlf organise des visites commentées, une mise à disposition de sa bibliothèque et de ses collections archéologiques à titre gratuit, des expositions notamment dans le cadre des journées nationales du patrimoine, l’édition de chroniques et numéros spéciaux et donne ainsi des possibilités de publication à des étudiants ou à des chercheurs confirmés, apporte une aide personnalisée aux étudiants et aux scolaires quel que soit leur lieu de résidence, et cela par l’intermédiaire de ses membres. Elle recueille les archives anciennes qui lui sont confiées et assure conformément à la Loi le transfert aux Archives Départementales de celles qui ont le statut de document public.

Le mot du président (Janvier 2022)

Sortirons nous un jour de ces inquiétudes, de ces périodes de petits espoirs, puis de craintes, de celles où il nous est conseillé de renforcer notre prudence, d’avoir recours à des vaccinations successives, en un mot retrouverons nous bientôt le plaisir de vivre dans une relative insouciance ?

Toutes nos activités, qu’elles soient du domaine privé, professionnel et associatif, ont donc été soumises à des changements ou pour le moins à des aménagements.

Notre association n’a pas été à l’écart de cela, mais a manifesté une activité malgré tout bien soutenue. Dernièrement, beaucoup d’entre vous auraient été amusés de voir à l’occasion du déménagement des céramiques des fouilles de La Masse à Ambert, et du Colombier à Job, au bénéfice de la DRAC, un groupe de nos bénévoles assurer triage, identification et conditionnement, deux jours en combinaisons étanches, gants caoutchouc, masques imposants, bien protégés des poussières antiques … et du virus !

Précautions et gestes barrières, distanciation et groupes scindés lors de nos sorties d’été nous furent plus légers …

Enfin au grand air, quelques uns de nos « archéologues » ont érigé de nouveau une borne de justice d’Ambert retrouvée couchée et enfouie.

L’archéologie a occupé une place très importante dès la naissance de notre Association. Jamais oubliée, jamais négligée, nous la retrouvons bien en place dans le nouveau numéro des Chroniques à paraître prochainement.

Bien des Ambertois ont suivi sur place les fouilles au devant de l’église Saint-Jean, lié conversation avec les archéologues. Aussi en attendaient-ils une publication des résultats.

Les Ollierguois se souviennent des fouilles menées au château de Meymont par le Professeur d’Université Gabriel Fournier. Importance des restes de la forteresse, de son fossé de défense, occupation chronologique des lieux et découverte d’objets : clous, couteaux, dé à coudre, carreau d’arbalète, cadran solaire portatif, monnaies et céramiques. Ces dernières font l’objet d’une étude scientifique remarquable et définitive.

Archéologie industrielle aussi, avec l’étude d’une scie au musée d’Olliergues. Ne faut-il pas déjà préserver ce que sera précieux dans les temps à venir car devenu rare, et ce qui pour l’instant paraît courant et ordinaire ? Demeureront aussi sans aucun souvenir ces vies encore proches de nous si des témoignages n’en sont pas établis : l’activité commerciale d’une famille de Courpière sauvegarde bien des aspects de la vie de la région où elle exerça son activité, quelquefois heureux, parfois dramatiques.

Merci à la participation de nos membres qui permet au GRAHLF d’assurer une place importante dans le paysage culturel ambertois !

Le Président, Lucien Drouot